Souvenirs de Noël

Nous possédons des souvenirs pour chaque Noël que nous vivons. Qu’en est-il lorsque ces souvenirs marquants s’associent à notre passion des jeux vidéo? Dans cette chronique, nous aimerions profiter de ce moment spécial de l’année pour vous partager certains de ces souvenirs.

Julien-150x150

 

 

 

 

 

Julien

Mon plus beau souvenir de Noël de gamer s’étale sur plusieurs années. Voici pourquoi: Mon anniversaire est pendant le temps de fêtes. J’ai donc toujours reçu mes cadeaux de Noël et de fête en même temps. Lorsque j’allais à l’école primaire, j’ai reçu trois ans de suite un jeu de Super Nintendo pour ces deux occasions. C’était d’ailleurs le seul jeu qu’on me donnait par année. Vous pouvez donc vous imaginer que c’était un grand moment de bonheur pour le petit Julien!

643604-the_power_rangers_tv_series105_1_g

J’ai eu Power Rangers, Yoshi’s Island et Donkey Kong Country 3. Ils m’ont beaucoup marqué (mais un peu moins celui des Power Rangers!) Ma fête d’amis consistait essentiellement à recevoir un jeu et d’y jouer toute la soirée avec ceux-ci. Les jeux valaient leur pesant d’or à cette époque…

Yan_Photo_Avatar

 

 

 

 

 

Yan

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours ciblé mes congés du temps des fêtes comme le meilleur moment de l’année pour jouer à des jeux vidéo. Avec mes frères, mes amis et même seul, ces moments sont ce que je qualifierais d’extase pour un gamer. Pour moi, tout à commencé dans les années 90. Je ne me rappelle pas… Est-ce que les jeux vidéo sont venu à moi où c’est moi qui a fait le chemin? Cette question restera un mystère dans ma vie. N’ayant jamais eu d’intérêt pour cette technologie à l’époque, je crois que c’est plutôt mon père qui s’était fait suggérer de nous acheter un Nintendo pour noël. Où l’avait-il trouvé ? Peut-être chez Distribution aux consommateurs ou, le connaissant, peut-être même chez Canadian Tire suite à une publicité avec le lutin Gratteux.

Gratteux-01

Toujours est-il, ce fut pour le moins un cadeau très inattendu qui était emballé sous cet arbre artificiel blanc. En déballant cette énorme boîte, je ne me souviens pas si j’étais vraiment heureux. Premièrement, je ne comprenais pas ce que je vivais. Une espèce de boîte grise avec des fils auxquels sont reliés une sorte de télécommande ainsi qu’un intéressant fusil futuriste d’un orange fluo. Je ne me doutais aucunement à ce moment que mon destin de gamer venait de m’atteindre. Au moment où nous nous sommes installé devant le téléviseur et que mon père avait enfin réussi à faire fonctionner le truc, je suis tombé en amour avec le pouvoir de contrôler les dessins à l’écran. Le pire c’est que j’étais beaucoup plus emballé par l’idée de flinguer des canards et même d’essayer de pogner le chien à Duck Hunt, que de faire courir Mario au travers des mondes captivants et remplis d’action. Le temps d’un instant, je me remémore dans ce texte le bonheur que le gaming m’ait apporté depuis ce jour. Oui le graphisme n’était pas à point, oui le online n’existait pas, oui les manettes avaient des fils, mais oui le fun de gamer était bien là, déjà. Aujourd’hui, les temps ont bien changés, mais le plaisir de retrouver sa console bien au chaud les journées froides d’hiver est encore très présent. Certain s’imagine sur le bord d’une plage au chaud soleil du sud pour relaxer et s’évader. Pour ma part, c’est de me retrouver un matin de congé d’hiver enneigé assis bien confortablement dans mon salon en pantalons de jogging, avec un bon chocolat chaud et de bons jeux vidéo. Voici un des ingrédients du bonheur selon moi. Le plus beau dans tout ça, c’est que tout ça s’est retrouvé sur mon chemin grâce à cadeau des plus inattendu. Merci Pa !

zzft8whvwj98xsess82z

 

 

 

 

 

Charles

Étant un gamer relativement récent, mes Noëls n’ont jamais été particulièrement lié aux jeux vidéo, car j’ai toujours payé moi-même mes consoles et mes jeux… sauf 2 fois. Il y a 2 souvenirs qui me viennent à l’esprit:

1) Noël 1998: Je reçois en cadeau Pokémon Bleu pour mon Gameboy. Quel cadeau incroyable, que j’attendais depuis l’été quand j’avais lu les BD de Pokémon dans le Nintendo Power d’un ami! Je me suis immédiatement réfugié dans ma chambre et j’y ai joué pendant des heures en écoutant en boucle l’album Panique Celtique de Manau!

Manau_-_La_tribu_de_Dana

2) Noël 2000: Mon frère Guillaume et moi recevons de la part de ma mère, ma tante et ma grand mère un superbe cadeau conjoint: la PlayStation de Sony! Oui, la PS2 était sortie moins d’un an plus tôt, mais avec des jeux et une 2e manette on parlait d’un investissement de 700$! Nous nous sommes donc contenté de notre nouvelle PSX minature, et un de nos premiers jeux a été The World is Not Enough, adaptation du film de James Bond. C’était pourri, mais nous n’avions aucune façon de le savoir. Nous avions même une minuscule télévision avec un écran de 5 pouces qu’on transportait partout et qu’on branchait dans les chambres d’hôtel…